• Chapitre 6 ⇒Premier repas

    Dans le chapitre précédent:

    Blush a du soigner un Enfants empoisonné par une piqûre avec l'aide de Kiera de la section Médecine.

     


      

            Je déambule dans les couloirs de la demeure depuis une bonne demi-heure. Après avoir rangé des flacons et des boîtes de médicaments pendant tout le reste de la journée, Kiera m’a laissé sortir, elle disait que je ne l’aidais pas du tout, au contraire, je la ralentissais même… Un peu vexée mais soulagée de pouvoir souffler, j’ai donc quitté l’infirmerie.

            Voilà comment je me suis retrouvée à trainer entre les salons de la maison. Oui, les salons, depuis que j’ai quittée Kiera, j’en ai traversé une dizaine, et pourtant je n’ai même pas fait la moitié de la bâtisse.

            La plupart se ressemblent tous, il y en a bien quelques uns qui se distinguent : une cheminée par-ci, une verrière par-là mais en soit, ils sont tous fabriqués et meublés sur le même modèle : de l’ébène et des sofas tout doux.

            J’espérais retrouver le vestibule, j’aurais ainsi pu aller fouiller derrière la porte métallique, mais je ne la retrouve plus. Je ne sais pas si je dois partir à gauche ou à droite, je suis perdue…

            « Et toi là-bas ! crie une voix grave

    -Oui ? j’interroge en me retournant

    -Tu n’es pas à ton travail ?

    -Je suis nouvelle ici et je… je prends mes marques.

    -Tu prends tes marques ?

    -Oui, je visite.

    -Tu ferais mieux de te dépêcher, on va bientôt manger. »

            Je jette un rapide coup d’œil à l’horloge comtoise, il n’est que dix-huit heures trente. On ne mangeait pas avant vingt heures dans l’orphelinat. Alors que je m’apprête à demander où prend-on les repas, l’adolescent s’en va. Je le suis en essayant de ne pas le perdre de vue. Il a l’air de connaître l’endroit comme sa poche. J’avoue que déambuler dans ces couloirs seule pendant de longues minutes m’a fait peur, surtout quand je me suis retrouvée nez à nez avec une tête de sanglier empaillée.

            Je suis comme une goutte d’eau dans un désert, je ne suis pas dans mon élément naturel. Le luxe, ce n’est pas moi, je suis une fille de la nature… ou une fille d’orphelinat, peu importe. Mais je ne suis pas une adolescente faite pour vivre au milieu de ces vases anciens et ces grands lustres…

     

            Nous arrivons dans le vestibule. J’ai tellement envie de passer derrière cette porte en métal. Quand le garçon tourne dans sa direction, je pense très fort qu’il va l’ouvrir mais il descend un escalier en bois caché dans un coin.

            Je suis déçue. Je continue de le suivre quand même.

     

            Il fait noir et j’avance doucement pour ne pas tomber. J’entends un bruit métallique, comme une seconde porte que l’on ouvre. Une lumière blanche envahit l’escalier et m’éblouit.

            Je m’avance, à moitié aveugle par l’apparition soudaine de luminosité, en essayant de discerner une conversation dans ce mélange de voix.

            Ma période de cécité passée, je peux enfin observer cette longue, longue, longue pièce…

            Je dois surement être dans le réfectoire des Enfants vendus puisqu’il y a une dizaine de tables disposées dans le sens de la longueur. Certaines plus grandes que d’autres. Au moins deux cents Enfants mangent en ce moment.

            Le garçon avance entre les tables pour finalement s’asseoir pendant que moi, je reste debout à regarder les autres… espérant peut-être voir apparaître une aide salutaire… mais rien, je crois même pendant quelques instants être devenue invisible…

            Je ne vais pas rester planter là, quand même ! Je vais marcher, peut-être que quelqu’un va me voir seule et venir me dire où je dois m’asseoir.

     

            Finalement, mise à part des moqueries sur ma tenue, ma balade dans le réfectoire ne me rapporte rien de plus.

            Alors que je m’apprête à retourner au pied de l’escalier, un son résonne dans la pièce.

            « Bonsoir, chers enfants. Je vous souhaite à tous un bon appétit. Aujourd’hui, de nouveaux Enfants sont arrivés. Je vous demande à tous de les accueillir convenablement et de leur apprendre les tâches à faire. Je vais vous énumérer la liste de vos nouveaux congénères… »

            S’ensuit une liste de six prénoms, puis, le mien :

            « Blush, section ménage, table 1. »

            L’attention des Enfants se porte sur moi. Je cherche des yeux la table 1. Je la trouve et pars m’asseoir en évitant de croiser le regard des autres. A table, je ne remarque aucun visage connu.

            Presque tout le monde autour de moi a une assiette en métal devant soi. Peut-être devrais-je aller en chercher une ? Je pourrais demander où on trouve de la nourriture mais je n’ose pas. Les gens n’ont pas l’air d’être très aimable quant aux regards qu’ils me lancent, j’ai vite l’impression de déranger… Peut-être est-ce parce que je suis nouvelle ici, ou alors parce que je ne porte pas mon uniforme (il faut dire que l’on ne m’en a pas encore donné) ou tout simplement parce que je suis assise dans un réfectoire sans aucun plat devant moi...

     

            Je reste là pendant une bonne vingtaine de minutes avant qu’une fille vienne s’asseoir en face de moi. Elle est grande, plus grande que moi en tout cas parce que même assise, elle me dépasse d’une tête. Elle doit légèrement baisser la tête pour me regarder dans les yeux et j’avoue que c’est intimidant…

            Ses cheveux roux fins et frisés tombent sur ses épaules. Elle a l’air d’être très heureuse voire même trop heureuse... Elle me sourit me laissant ainsi la joie de contempler ses dents jaunis avec un alignement presque inexistant.

            « Salut, moi c’est Kaylen, me dit-elle en me tendant une main que je serre

    -Blush.

    -Je le sais, je l’ai entendu à l’annonce. 

    -Dis-moi, je lui chuchote, où est-ce que je peux trouver de la nourriture ?

    -Au buffet pardi, me répondit-elle en riant. »

            Son rire est très…étrange et effrayant à la fois. C’est un mélange entre celui d’un tueur en série et d’une fillette à la voix suraiguë.

            Je cherche le buffet. Je ne le vois pas, rien à l’horizon à part des tables et des Enfants.

            « Suis-je bête, le buffet ferme à sept-heures moins le quart, m’annonce-t-elle en riant de plus belle. »

            Je suis d’accord avec elle sur un point, elle est bête. Je me retiens tout de même de lui dire pour ne pas la vexer.

            Je reviens quand même sur un point :

            « Tu veux dire que le buffet ne reste ouvert qu’un quart d’heure ?

    -Oui c’est ça, me répond-elle en tripotant ses mèches rousses

    -Mais, on ne peut pas servir tout le monde en si peu de temps ? Si ?

    -Non.

    -Alors, comment font les gens qui arrivent en dernier ?

    -Ils ne mangent pas.

    -C’est horrible ! Pourquoi ?

    -On raconte que c’est pour entretenir les mauvaises relations entre les Enfants, parce que forcément, ceux qui n’ont rien à se mettre sous la dent vont haïr ceux qui ont à manger, parce que la plupart du temps, ils se bousculent pour passer en premier.

    -Mais pourquoi veulent-ils… entretenir les mauvaises relations?

    -Parce que si tout le monde devient copains, il sera plus facile d’organiser un soulèvement. C’est bien connu, une équipe soudée a plus de chance de gagner un combat qu’une équipe où tout le monde se déteste. Tu réfléchis de temps en temps ? »

            Elle rigole une nouvelle fois. Je crois que sa blague l’a vraiment fait rire.

            J’ai envie de partir d’ici. Après tout, ça ne sert à rien que je reste dans une cantine si je ne peux même pas manger.

     

            Une phrase me trotte tout de même dans la tête :

    Entretenir les mauvaises relations… C’est le seul remède que le gouvernement ait trouvé pour ne pas se retrouver avec un soulèvement d’Enfants vendus sur le dos ; ils font en sorte d’entretenir les querelles.

     

            Entretenir les mauvaises relations

    Petit à petit, mon cerveau se met en marche et des pièces du puzzle se commencent à se mettre en place. De quel puzzle ? Du puzzle qui me permettra de constituer un plan pour m’évader. Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais restée tranquillement travailler pour les Contempt.

       


      

    Voilà le sixième chapitre des Vendeurs d'Enfants. Bizarrement, j'écris assez vite les chapitres de ma nouvelle fiction (peut-être parce que pour une fois j'ai déjà pratiquement tout dans la tête). Je viens de vous présenter l'un des nombreux moyens qu'ont les familles riches pour tenir éloigner les Enfants vendus et créer ainsi le moins d'amitié possible...

    Qu'est-ce que vous en avez pensé ?

    Vous avez aimé ou au contraire avez été déçu ?

    Que vous inspire Kaylen et son rire perpétuel ?

     

     

    N'hésitez surtout pas à laisser un avis...

     

     

    « Chapitre 5 ⇒Premier travailChapitre 7 ⇒Première nuit »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Août 2014 à 08:48

    J'ai beaucoup aimé.

    Kaylen fait un peu peur.sarcastic

    2
    Mardi 19 Août 2014 à 14:59

    ~Yumi~: Merci Yumi wink2

    3
    Mardi 19 Août 2014 à 17:19
    J'aime beaucoup la fiction ! *w* Est-ce que je pourrais être prévenus de la suite par mp ? :3 Ta fiction m'a rappelée "Insoumis" de Alexandra Braken (mon roman préféré). Bonne continuation. :D
    4
    Mardi 19 Août 2014 à 18:57

    Azu-nya: Merci beaucoup ^^

    Bien sûr pas de problème je te préviendrais pour la suite.

    "Insoumis", je crois que j'en ai déjà entendu parler, il faudrait que je regarde ça plus en détail smile 

    5
    Mardi 19 Août 2014 à 20:46

    De rien ! :3

    Je te le conseille vraiment, j'ai lu les 2 premiers tomes et c'est vraiment bien. Même si je trouve le premier tome mieux que le deuxième mais bon. ;D

    6
    Mardi 19 Août 2014 à 22:13

    Azu-nya: Je le lirais après, pour l'instant je lis la trilogie l'Epreuve et j'adore wink2 

    7
    Mardi 19 Août 2014 à 22:16

    Oh, je ne connais pas du tout x'D. Il faudra que j'essaye ! :3

    8
    Narnia-OUAT-Fiction
    Mercredi 20 Août 2014 à 14:34
    J'aime assez bien même si Kaylen est assez bizarre. Les Contempt sont des monstres !
    9
    Mercredi 20 Août 2014 à 23:52

    C'est assez "réaliste" en fait. Je veux dire, ce serait une bonne méthode si cela arrivait. (Même si cela n'arrive pas, dieu merci ! Sauf peut-être dans quelques pays démunis. Ou peut être pas. Bref, j'arrête les parenthèses, ça m’embrouille.)

    En tout cas, vivement la suite ! Au fait, j'ai une question : tu l'écris sur le site ou en document word que tu copie après ta fiction ?

     

    10
    Jeudi 21 Août 2014 à 16:58

    Très bon chapitre, encore une fois ! J'ai hâte de connaître la suite~

    Mais c'est plutôt bizarre que tous les enfants ne soient pas nourris sachant que dans les règles il est dit qu'il faut que les acheteurs donnent assez pour survivre aux enfants... Parce que si ce sont toujours les mêmes les plus rapides, ça veut dire que les derniers ne mangent pas assez...? o_o

    mh, bref ! Le rire de Kaylen est plutôt intriguant, mais sa description est peut-être mon moment favori du chapitre huhuh. J'espère que ce personnage réapparaîtra !

    11
    Vendredi 29 Août 2014 à 11:11

    Super chap' ! Vivement la suite !

    Je sens que je vais aimer e personnage de Kaylen ^^

    12
    Vendredi 29 Août 2014 à 11:39

    Narnia-Ouat-fiction: Merci et oui, les Contempt sont des monstres... mais pas tous tu verras...

    13
    Vendredi 29 Août 2014 à 11:41

    LaConteuse: J'espère que ça n'arrivera pas oh

    Et pour répondre à ta question, j'écris sur Word et ensuite je fais un copier/coller, je préfère comme ça si mon blog plante, j'ai toujours une copie ^^

    14
    Vendredi 29 Août 2014 à 11:42

    merry christmas: Je vois que tu suis bien l'histoire. L'une des deux règles fondamentales de la vente est que les Enfants doivent être nourris. J'ai d'ailleurs souris en voyant ton commentaire car dans le premier jet du chapitre 7, Blush se pose la même question yes

    Kaylen réapparaîtra, je le promets, je ne perds jamais mon temps à décrire précisément des personnages si on ne les voit que dans un chapitre ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Vendredi 29 Août 2014 à 11:42

    Sézéna: Merci beaucoup happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :